Manger de bons petits fruits tout au long de l’année!

par Lili Marchand - Onmagasine.ca 4 870 views0

Souvent lorsque l’on pense aux petits fruits au Québec, nous pensons aux fraises, aux framboises et aux bleuets.  Pourtant, il y en a beaucoup plus!  Voici les petits fruits classiques ainsi que leurs dates de cueillette et d’autres à découvrir ou à redécouvrir…

Les framboises : C’est en juillet que la saison des framboises bat son plein.  Vous pouvez choisir d’aller les cueillir dans les champs ce qui est beaucoup plus économique que de les acheter déjà cueillies et l’on peut en déguster en remplissant ses paniers!

Les bleuets : La cueillette se déroule au mois d’août.  Les meilleurs se retrouvent bien évidemment au Lac-Saint-Jean, mais vous pouvez en trouver un peu partout également!

Le Cassis ou groseillier noir : Un petit fruit noir qui est prêt mi-juillet à la mi-août.  Il doit être consommé dans la journée, car autrement il faut le surgeler tout de suite pour le manger plus tard. Excellent pour faire des gelées et des confitures.

La Groseille : disponible tout le mois d’août. Se déguste fraîche, mais peut aussi faire de bonnes confitures ou gelées.

Les cerises : elles sont disponibles à partir de la mi-juin à juillet. Elles sont tellement bonnes, mais il est plus difficile de trouver des producteurs.

Les Gadelles : La période s’étend sur les deux dernières semaines de juillet.  Elles se mangent surtout en gelée.

Les Mûres : Elles sont prêtes du mois d’août à la mi-septembre et elles se dégustent fraiches!

La Camerise : À cueillir de la mi-juin à la fin juillet.  Même couleur que le bleuet, mais de forme allongée.  Se mange fraîche et faut d’excellents smoothies!

L’Amelanche : disponibles fin juin jusqu’à maximum fin juillet.  Plus sucrés que les bleuets sauvages, mais un peu plus gros.  Se mangent frais ou en gelées.

Ce qui est encore plus agréable avec les petits fruits c’est que vous pouvez les faire pousser dans votre jardin!

Il faut être patient, mais j’ai un pommetier en avant de la maison et les bonnes années nous pouvons avoir une centaine de livres de petites pommettes.  C’est de la nourriture gratuite ou presque!

Je crois qu’avoir des fruits chez soi est non seulement économique, mais cela nous aide également à être moins dépendants du supermarché.  Si la quantité n’est pas là une année, nous pouvons nous tourner vers nos producteurs locaux, faire des conserves et surgeler.  Avoir des vitamines pas chères et surtout on peut faire quelque chose de bio sans avoir à payer le gros prix.

Il est clair que cette année je vais faire le plein de petits fruits pour me faire des smoothies et des jus.  Je ne suis pas vraiment convertie aux conserves, mais au nombre de pots de confitures de fraises que l’on a mangés cette année je n’aurai pas le choix de m’y mettre!

Probablement que je vais surgeler mes fruits et faire les confitures et gelées à l’automne quand on se met en mode cocooning!  Savoir la source de ce que l’on mange est vraiment une préoccupation de plus en plus grande chez les consommateurs.  Avoir une alimentation saine à des prix qui suivent nos salaires est aussi important.  Alors on se voit dans les champs cet été?